S’aventurer dans l’auto-entrepreneuriat

Lancez votre activité d’auto entrepreneur en toute sérénité !

Bien que l’auto-entrepreneuriat soit accessible, l’après-création peut se révéler plus complexe aussi bien sur le plan administratif que sur le plan de survie. Il importe de tester au préalable son idée, s’entourer des bonnes personnes et se faire accompagner.

Création d’entreprise

Création d'auto-entreprise

Les démarches de création d’une auto-entreprise sont simplifiées. Elle se résume généralement à la déposition du dossier de constitution au CFE compétent. Selon la nature de l’activité, ce dernier peut être la CCI, la CMA, l’URSSAF ou la Greffe du tribunal de commerce.

Gestion d’entreprise

Gestion d'auto-entreprise

La gestion d’auto-entreprise passe irrémédiablement par l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité, l’émission de factures, le versement de contributions et cotisations sociales, le suivi du chiffre d’affaires de sorte que celui-ci n’excède pas les seuils d’application du régime…

Options de financement

Financement d'auto-entreprise

Si le volet administratif de la création d’auto-entreprise est simple, il n’en reste pas moins que le lancement de l’activité nécessite incontestablement un financement. Plusieurs options sont donc possibles : prêt auto-entrepreneur, micro-crédit, aides publiques et privées…

Éligibilité à l’auto-entrepreneuriat

Profils auto-entrepreneurs : suis-je éligible ?

Le régime d’auto-entrepreneur se destine essentiellement aux entrepreneurs souhaitant créer une activité de complément, se mettre à leur compte ou constituer une entreprise classique.

Auto-entrepreneur & salarié

La possibilité de concilier auto-entrepreneuriat et salariat permet à tout salarié de se lancer dans un projet entrepreneurial.

Auto-entrepreneur sans diplôme

Aucune obligation de diplôme ni de qualification spécifique n’est jusqu’à maintenant requise pour se lancer dans l’auto-entrepreneuriat.

Étudiant & auto-entrepreneur

Auto-entrepreneuriat et étudiant : le cumul est possible dans la mesure où l’étudiant respecte certaines conditions.

Fonctionnaire & auto-entrepreneur

Seuls les fonctionnaires dont la durée de travail est inférieure ou égale à 70 % peuvent s’aventurer dans l’auto-entrepreneuriat.

Quelle est la fiscalité applicable à l'auto-entrepreneur ?

Fiscalité auto-entrepreneur

Selon la nature de leur activité, les auto-entrepreneurs peuvent être imposés, soit dans la catégorie des BNC (activité libérale), soit dans celle des BIC (activité artisanale ou commerciale). Ils sont généralement le choix entre 2 régimes fiscaux, à savoir le régime micro-fiscal et le régime de prélèvement libératoire.

Régime micro-social

Régime social de l'auto-entrepreneur

Répertorié dans la catégorie des travailleurs non-salariés (TNS), tout auto-entrepreneur qui exerce une activité artisanale, commerciale ou libérale est soumis au régime micro-social.

Ainsi, les auto-entrepreneurs se doivent de réaliser une déclaration du chiffre d’affaires HT réellement encaissé chaque mois ou trimestre et bien sûr de s’acquitter des cotisations dont le montant est calculé en proportion de ce chiffre d’affaires.

À noter que les auto-entrepreneurs ayant choisi le prélèvement libératoire verront leurs cotisations sociales calculées sur la base d’un taux fixe. Cela va leur permettre de régler en un unique versement leurs charges sociales et leurs impôts. Dans tous les cas, l’étendue de la couverture sociale à laquelle ils peuvent profiter est réduite en raison de leurs charges sociales moins conséquentes.

Retrouvez toutes les ressources nécessaires

Guide de l'auto-entrepreneur

Force est d’admettre que l’on ne naît pas auto-entrepreneur ! On le devient uniquement en s’engageant sur le chemin du succès et en adoptant certains réflexes.

Procrastination en auto-entreprise

Remettre ses actions et choix à plus tard ou la procrastination est l’ennemie principale des auto-entrepreneurs.

Choix de ses associés

Afin de propulser son activité, un auto-entrepreneur peut choisir de s’associer avec un plusieurs autres auto-entrepreneurs.

Assurance pour entrepreneur

RC-Pro, garantie décennale, protection juridique, assurance multirisque professionnelle, mutuelle santé…

Compte bancaire auto-entrepreneur

Tout auto-entrepreneur dont le chiffre d’affaires annuel dépasse 10 000 € 2 années consécutives est contraint d’ouvrir un compte dédié.

Se lancer dans l’auto-entrepreneuriat
ne s’improvise pas !